lundi 4 avril 2016

[Médical] La spécification de l'outillage médical par la fabrication additive

Comme de nombreux domaines, le monde médical est passé par la révolution de la fabrication additive. Les applications sont diverses et variées mais n’ont qu’un seul but : permettre au patient d’être mieux soigné. L’outillage médical a particulièrement été bouleversé et propose de plus en plus des solutions spécialisées et adaptées à chaque cas.


Tout d’abord, les guides chirurgicaux sont aujourd’hui entièrement personnalisables. Un scanner est effectué sur la partie du corps à opérer du patient puis un guide est créé numériquement à partir de ce dernier pour avoir un guide de découpe ou de perçage précis au dixième de millimètre. Les guides reproduisent l’empreinte exacte des os du patient ce qui permet une mise en position rapide et précise. Le chirurgien peut alors découper ou percer l’os aux emplacements planifiés afin d’y fixer des implants ou prothèses.

Guide de découpe utilisé par les Hôpitaux Universitaires de Genève

Ensuite, la fabrication additive s’est attaquée aux ustensiles chirurgicaux. De nombreux efforts sont mis en place pour apporter des solutions innovantes améliorant la précision et la rapidité d’intervention des chirurgiens. Dans cette optique, la Brigham Young University vient de présenter une pince inspirée de l’origami permettant la manipulation d’objets d’une taille infime, tels que des fils pour points de suture ou des nerfs :


D’autres outils de ce type sont amenés à voir le jour, la seule limite étant la demande des chirurgiens quant aux besoins qu’ils expriment dans la pratique de leur métier au quotidien.
Enfin, la fabrication additive s’inspire d’un rôle éducateur par la reproduction d’organes ou éléments du corps humain, à destination des chirurgiens, patients et élèves. Les chirurgiens peuvent se rendre compte plus précisément de la partie à opérer ou même s’entrainer avant des manipulations complexes, rejoignant le rôle éducateur proposé aux élèves. L’apprentissage sur des répliques plutôt que des cadavres réduit de plus les risques sanitaires et rebute moins certaines personnes éthiquement. 
Ces répliques ont enfin un rôle explicatif pour les patients ayant une opération complexe à venir. La compréhension de ce qu’ils vont subir permet très souvent une meilleure acceptation, et possiblement une meilleure convalescence. Materialise a parfaitement exprimé cet aspect en fabricant la réplique d’une scoliose d’une de leur employée.

Employée de Materialise avec la réplique de sa scoliose

La généralisation des machines de fabrication additive apporte des produits de plus en plus performants, spécialisés et abordables pour les hôpitaux et cliniques, ce qui ne peut être qu’une bonne nouvelle pour les futurs patients, le but final étant un suivi entièrement spécifique pour chaque pathologie en fonction de chaque personne.
Avec le développement du bio-printing, l’impression de cellules souches pour remplacer tissus, os ou organes, et l’apparition de nouveaux matériaux certifiés toujours plus performants, le monde médical continue son évolution en offrant des solutions sinon optimales, plus efficaces.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire