lundi 21 mars 2016

[Actualité] Les 5 nouvelles tendances de la fabrication additive

Toujours en recherche de nouvelles opportunités, le monde de la fabrication additive s’exporte aujourd’hui dans les domaines les plus divers et variés. Les progrès technologiques réalisés ces dernières années couplés à l’accessibilité financière et technique due à la grande compétition entre constructeurs de machines permettent des révolutions internes dans de nombreux domaines. 
Cet article fait part des 5 tendances du moment qui ne demandent qu’à intégrer nos habitudes consommatrices, de près ou de loin.


 1 - La mode, évidemment :


Ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils ne se rencontrent, c’est désormais chose faite. La mode vestimentaire a croisé la mode technologique, et quand on connait l’engouement des créateurs pour réaliser des pièces toujours plus extrêmes, on imagine que le résultat ne peut être que grandiose. Il l’est. La fashion week automne hiver de New York a étalé au grand jour les possibilités de la fabrication additive. 
Nous retiendrons la création issue de la collaboration entre three A SFOUR, Travis Fitch et Stratasys pour la robe « Harmonograph » multi-matériaux et multi-couleurs fabriquée sur une machine PolyJet.

"Harmonograph Dress"

Mention également pour la robe Nervous Systems fabriquée en nylon sur machine SLS par Shapeways, imaginée par Iris van HerpenAlexander McQueenReni Oxman et Jessica Rosenkrantz, et intitulée « Kinetmatics Petal Dress ».
Au-delà de ces exemples, de nombreuses autres créations ont été présentées, incluant des modèles de lingerie féminine. Pour les curieux, c’est par là.


"Kinematics Petal Dress"


2 - La gastronomie, et les pancakes :


L’art culinaire se distingue par 2 caractéristiques principales : le goût et le visuel. Sur ce second point, les chefs n’ont pas pu passer à côté de la révolution fabrication additive avec l’arrivée dans les cuisines et dans nos assiettes de plats imprimés en 3D. 
Le chef multiplement étoilé Paco Perez, du restaurant Enoteca de l’hôtel Arts Barcelona, présente ainsi sa purée de fruits de mer sous la forme d’une feuille à la précision millimétrique. Il ne fait aucun doute que cette imprimante Foodini de Natural Machines va faire des jaloux et apporter de nouveaux outils à l’arsenal déjà bien garni de nos enviés chefs français.

Feuille de purée de fruits de mer

Dans un registre plus Canadien, Storebound vient de présenter son projet participatif PancakeBot, permettant d’imprimer des pancakes en 3D. Les premières livraisons ont eu lieu sur le continent Américain pour les contributeurs les plus généreux.
Imprimante PancakeBot









Les possibilités sont encore une fois multiples et variées, et les pancakes seront bientôt rejoints par d’autres plaisirs, chocolats, glaces ou bonbons, nous ne sommes qu’au commencement !








 3 - La joaillerie, sur mesure :


Pendentif plaqué or 18k
Si les codes de la mode vestimentaire sont influencés et redessinés avec la fabrication additive, la joaillerie ne pouvait que suivre le mouvement. Cette technologie permet aujourd’hui la création de colliers, bracelets, bagues aux formes les plus extravagantes, ou alors aux formes les plus personnelles et personnalisées. 
En effet, plus rien ne s’oppose à l’insertion ou l’ajout d’un élément tenant à cœur le client du bel objet brillant. La plateforme Shapeways propose ainsi une grande gamme de produits, dont une galerie bijouterie, adaptés à la fabrication additive et disponible dans une gamme de matériaux allant d’un simple plastique à l’or 18 carats.


Collier en argent

Pour les esprits les plus créatifs, et capables de manipuler des logiciels de CAO, il est également possible d’envoyer directement un fichier numérique de bijou ou pièce quelconque pour le recevoir en exemplaire unique chez soi, et dans la matière voulue. Voilà en tous cas une excuse de moins pour ne pas avoir d’idée à Noël ou à la Saint Valentin.





 4 - L'art, de tous temps :


Lion du Stade des Lumières
Comme les créateurs de mode, les artistes n’ont pas mis longtemps à succomber à l’appel de la fabrication additive. Pouvoir se permettre d’ignorer les contraintes géométriques jusqu’alors enracinées dans les mœurs donne aujourd’hui cours à des créations étonnantes. 
Pour présenter quelques exemples, les nouveaux gardiens du stade des Lumières de Lyon, faisant plus de 4 mètres de haut et réalisés par la start-up française Drawn, et une chaise, intitulée « Biomimicry », imaginée par Lilian van Daal aux propriétés multiples, permettant aisance, design et respect de l’environnement.



Chaise "Biomimicry"
Enfin, sans polémiquer sur le pourquoi et le comment, une version numérique de la statuette de Nefertiti du Neues Museum de Berlin a été récemment relâchée sur la toile. La création d’une base d’objets artistiques culturels pourrait de fait être imaginée, légalement bien entendu, pour permettre la diffusion culturelle artistique à travers les établissements scolaires du monde entier. Une simple imprimante 3D de quelques centaines d’euros offrirait la possibilité d’appréhender pour nos jeunes élèves un mélange entre technologie et art. 
Le British Museum de Londres et le Metropolitan Museum of Art de New York ont dans ce sens déjà commencé la numérisation et diffusion gratuite de certaines œuvres, en espérant qu’ils soient suivi par le plus grand nombre.



 5 - Les chaussures, à nos pieds :


Pas question de parler de talons aiguilles ou autre créations extravagantes. Cette dernière tendance concerne les chaussures de sport, et de la guerre des géants qui va autour. En effet, Nike, Adidas, Under Armour et New Balance se sont lancés dans une course pour savoir qui sera le premier sur le nouveau marché des baskets imprimées en 3D. 
Sans entrer dans les détails techniques ou prendre parti, il est question de semelles aérées, offrant une légèreté et une flexibilité améliorée. L’avantage complémentaire est la personnalisation de l’empreinte des semelles adaptée à la morphologie des pieds des clients. Plus besoin de semelle compensatoire puisqu’elle sera directement intégrée dans la chaussure. Reste maintenant à attendre véritablement la diffusion à grande échelle de ces produits, proposés pour le moment à des tarifs élevés et en exemplaires limités.

Chaussures Under Armour, Nike, New Balance & Adidas


Si de nombreux autres produits auraient pu être cités, la révolution technologique de la fabrication additive est encore loin d’être à son apogée, et de nombreux visionnaires sont déjà occupés à imaginer, inventer, créer les objets de demain. Les applications sont presque illimitées, et il est certain que la fabrication additive va se retrouver de plus en plus mêlée aux produits de la vie courante.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire