lundi 21 décembre 2015

[Info] General Electric imprime en 3D une turbine miniature à vapeur pour le dessalement de l'eau

General Electric s’est positionné à la pointe des techniques d’impression 3D, en créant différentes pièces détachées de moteur à réaction, allant de la buse d’injection de carburant à des systèmes complets de turbine.




Une équipe de chercheurs de la compagnie s’est inspirée de cette réalisation et a créé un modèle réduit de turbine à vapeur capable de dessaler l’eau. L’objectif de ce modèle réduit, imprimé en 3D, est de geler l’eau de mer et d’en isoler le sel, par compression et vaporisation de l’air, du sel et de l’eau dans une boucle de refroidissement extrême. En diminuant la taille, tout en conservant la pleine puissance du système de turbine à vapeur, ces chercheurs de GE ont mis à profit leur expertise en matière d'impression 3D pour rendre accessible une technologie jusqu’alors technique et demandant une production de grande ampleur.

« 97,5% des réserves d’eau sur Terre sont virtuellement inaccessibles, en raison du coût encore trop élevé et de la difficulté de déployer le dessalement de l’eau à grande échelle, » explique Vitali Lissianski, ingénieur chimiste au Laboratoire des Systèmes Energétiques, au sein du programme de Recherche Internationale de GE. « En utilisant la glace dans le processus de dessalement de l’eau, nous espérons renverser cette dynamique. »

Les pièces imprimées en 3D, qui composent cette turbine à vapeur réduite mais puissante, ont été imaginées et fabriquées à partir des techniques d’impression tridimensionnelle développées par le Laboratoire de Fabrication Additive de GE, basé à Cincinnati et rattaché au programme de Recherche Internationale. Si la taille de cette turbine à vapeur a été réduite, c’est parce que la production de l’équivalent à la taille initiale est longue et demande beaucoup de moyens. Cette innovation pourrait permettre de rendre plus abordable et accessible au public la technologie de dessalement de l’eau. Avec la transformation de l’eau salée liquide en une matière solide gelée, cette équipe de chercheurs de GE espère enfin relever le défi de rendre l’eau des océans utilisable durablement pour la vie humaine. Le projet a reçu un soutien crucial de la part du Ministère de l’Energie américain, qui a apporté une aide considérable à GE au regard des tests menés sur le système de turbine et les coûts de production.

« Dans le cadre de notre programme avec le Ministère de l’Energie, nous allons tester la faisabilité d’un système de dessalement de l’eau à moindre coût, qui fonctionne grâce à nos pièces de turbine à vapeur et notre savoirfaire technique, » dit Lissianski. « Si cela marche, le processus que nous développons pourrait réduire de 20% les coûts de dessalement de l’eau, par rapport à des approches plus classiques d'évaporation thermique. » Grâce à l’expertise de General Electric en matière de techniques d'impression tridimensionnelle, de système de turbine, et d’innovation en général, nous pourrions peut-être avoir accès à nos propres turbines à vapeur, puissantes et d’une taille adaptée, et donc à notre propre eau dessalée.

N'hésitez pas à consulter nos équipes pour avoir plus d'informations sur la conception 3D destinée à l'impression 3D .Découvrez les opportunités d'innovation dans votre métier.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire